Les mailles coquillages et crustacés

LES MAILLES : Coquillages et crustacés

Ils font partie de cette nouvelle génération qui bouscule l’huître de Bouzigues. Dans leur petite exploitation, Morgane et Bastien promeuvent un coquillage au goût intense. Et leurs produits séduisent.

Nous sommes en octobre. Au bout d’une petite route mal fléchée, c’est Morgane qui nous reçoit en toute simplicité dans leur mas. Leur activité est basée sur la production et la vente de crustacés, de coquillages et de poissons. Leur source d’approvisionnement provient de la pêche qu’ils effectuent dans le bassin de Thau et en mer Méditerranée. « Je ne viens pas de ce milieu, j’ai fais des études de commerces et Sciences Po ». Elle n’imaginait pas devenir un jour ostréicultrice. Difficile à croire tant elle semble à l’aise. « J’ai tout appris sur le tas. Sébastien lui par contre est originaire de Palavas. Il est pêcheur. C’est son père qui lui a transmis cette passion dès l’enfance. »
L’exploitation n’a pas deux ans mais est déjà florissante.

Les mailles coquillages et crustacés

Comme beaucoup sur l’étang, ils vendent leur production à des grossistes et des négociants. Mais aussi à des restaurateurs comme Paul Courtaux du Saint-Georges à Palavas-les-Flots où ils vendent en direct sur le port leurs produits tous les matins de juin à septembre, et du mercredi au dimanche le reste de l’année.

Les mailles coquillages et crustacés

Pour vivre de leur passion, ils ont fait le choix de privilégier la qualité et d’oublier la pression du rendement maximum. Ils utilisent des techniques traditionnelles en accord avec l’environnement où ils travaillent. Leurs coquillages, ils les dorlotent. Pour être suspendus aux fameuses structures de l’étang, d’anciens rails SNCF, les coquillages sont collés au ciment par grappe sur les cordes. Ils disposent de trois tables.

Les mailles coquillages et crustacés
Les mailles coquillages et crustacés

Les mailles coquillages et crustacés

Les mailles coquillages et crustacés
Les mailles coquillages et crustacés

Ici, les huîtres ne sont pas exondées mais recollées pour les laisser grandir. Ramenés par bateau, les coquillages sont disposés sur des tapis roulants, détachés, triés selon leur calibre puis nettoyés. Dans la zone conchylicole de Loupian, leur exploitation se fait discrète. Certains jouent sur le marketing ou la communication. Eux préfèrent se concentrer sur le produit. Un pari payant.

Dans un avenir proche, le couple aimerait intégrer au mas un restaurant éphémère où l’on pourra déguster les huitres et les moules issues de leur production. Son conseil de dégustation : manger le coquillage brut. C’est le meilleur moyen de révéler tous les arômes.

PROPOS MARIE GINESTE
IMAGES © GUILHEM CANAL

Vente sur place : 06 44 17 62 92
Lieu dit Saint Félix, 34140 Loupian