Alain Gillet

INTERVIEW RÉALISÉE AU RESTAURANT « LE SAINT-GEORGES » À PALAVAS CHEZ LE CHEF PAUL COURTAUX

Alain Gillet a un chapeau et deux casquettes !

Il est à la fois architecte et promoteur (Evolis Promotion), installé à Montpellier depuis une quinzaine d’année. Vous avez forcément entendu parler de l’une de ses promotions associés : le célèbre « L’arbre blanc » qui est en train de prendre racine sur les berges du Lez, à l’entrée historique de Montpellier, le pont Juvénal. Après des études partagées entre Paris et Montpellier, il travaille avec les plus grands : Jean Nouvel (sur Carré d’Art à Nîmes notamment) et Philippe Starck.

Aux deux casquettes professionnelles, s’ajoutent deux passions privées : l’art contemporain et les cigares. Côté art, Alain Gillet aime passer du temps avec ses amis peintres sétois et autres. Côté cigares, il a monté son propre Club ; le Royal Cigar Club. Cette passion complète le côté épicurien du personnage. Une fois par mois, ils se réunissent entre amis pour découvrir des cigares différents qui viennent du monde entier, et les associer à des rhums particuliers et d’exception.

Alain Gillet aime à citer cette phrase d’Oscar Wilde : « savourer un bon cigare nous rappelle des temps qui n’ont jamais existé ». Une passion hors du temps…

 

 

Quel est votre plat préféré ou celui avec lequel vous avez un affect particulier ?

La bouillabaisse ! J’adore le poisson, j’en mange beaucoup. Je suis très attaché à ma culture méditerranéenne dont la bouillabaisse est le plat le plus représentatif !

Plats traditionnels ou nouvelle cuisine ?

Plutôt plats traditionnels, les bons petits plats de nos mères et de nos grand-mères me vont très bien : daube, sauté de veau, blanquette… Ceci dit, je suis ouvert à la nouvelle cuisine aussi, mais avec moins d’attachement…

Y’a-t-il un restaurant que vous rêvez de découvrir quelque part dans le monde ?

Un restaurant me fait rêver en effet et il est en France : Bocuse !

Si on ouvre votre frigo, on trouvera quoi ?

Quelques légumes, et des produits frais, et bien entendu du poisson !

Si vous deviez inviter au restaurant une personne qui vous est chère, vous iriez où ?

Mon restaurant idéal me servirait du poisson cru tahitien à Bora-Bora, dans un bungalow au milieu d’un lagon, les pieds dans l’eau !

On vous propose de manger au fastfood. Vous acceptez ?

Oui, mais il faut que ce soit exceptionnel tout de même ! (rires)

Un pique-nique à la rivière, vous emportez quoi ?

Je suis très embarrassé ! J’évite la charcuterie et le fromage car je suis attentif à ma ligne, et du coup … j’emporterais certainement de la salade, des légumes et des fruits.

Si vous avez beaucoup voyagé, diriez-vous que la France est encore le pays de la gastronomie ?

J’ai pas mal voyagé dans ma vie : notamment dans les Amériques (Nord, Sud), et je confirme avec un grand OUI !

Quel est votre meilleur souvenir en relation avec les restaurants ? Une rencontre ? Un lieu ? Un moment ? Un décor ?

Sans hésitation, Il s’agit d’une churrascaria à Rio (ma femme est brésilienne). Il s’agit de restaurants à

viande très typique où l’on vous sert la viande à volonté.

Comment jugez-vous l’évolution du Service dans les restaurants actuellement ?

Malheureusement assez négative. Moi qui bouge pas mal, je ne peux que constater une certaine dégradation de la qualité du service en France : l’attente est souvent longue, sauf à Paris où dans les grandes brasseries, cela va presque trop vite !