Saint Jean de Buèges

0
191

SAINT-JEAN-DE-BUEGES FAIT SON FESTIVAL DE GASTRONOMIE LANGUEDOCIENNE TOUS LES PREMIERS DIMANCHE DE JUILLET

La vallée de la Buèges se situe au nord de Montpellier, après Saint-Bauzille de Putois. On y accède par deux routes pittoresques qui longent la haute vallée de l’Hérault. La découverte du village se fait lors de la descente, par la petite route y amenant depuis le plateau du Causse, comme pour l’ouverture d’un écrin. Cet arrière Pays méditerranéen, premier contrefort des Cévennes, est fait de ces coups d’œil vertigineux sur une terre de mémoire où se nichent des villages nés de la ferveur des hommes, tel que celui-ci au pied de la montagne Séranne.
 
Yves THURIES
C’est cet art de vivre « paysages gourmands de la Camargue aux Cévennes » que l’on vous propose de découvrir au Festival de Gastronomie Languedocienne qui se déroule au mois de juillet, dans le cadre secret de ce merveilleux village, où cuisiniers, vignerons, boulangers et pâtissiers se donnent rendez-vous chaque année pour vous faire partager les plaisirs de la table, et les émotions de la convivialité.
La vallée de la Buèges est une vallée qui recèle une histoire forte, ancienne, pour qui sait observer les traces qu’ont laissées les hommes. Habitée depuis le néolithique, on y trouve des dolmens et menhirs. De l’époque romaine, une activité importante est décelée. De l’époque médiévale reste la structure actuelle du village.
Yves THURIES
Il se dit que vers 1792 un complot contre-révolutionnaire aurait été fomenté dans un café du village par des partisans restés royalistes, une fleur de lys taillée sur la façade en attesterait. Le village a eut une période faste au temps de la soie. On y dénombrait plus de 800 habitants, 2 filatures et 5 auberges ! Dans les années 1920, le village connait l’exode rural et ne compte plus que 150 habitants. Puis vint l’époque où le calme, l’isolement ne sont plus un handicap, mais une qualité de vie. Qui retrouvant ses racines, qui tombant amoureux des lieux, redonnent une vie à ce village…
Yves THURIES
C’est aujourd’hui un village plaisant de 200 âmes, avec une place ombragée par d’immenses platanes, une fontaine d’eau fraîche et des petites ruelles, une échoppe, une boutique où l’on trouve quelques produits artisanaux et régionaux, deux à trois vignerons, dont Marie Orliac, fille de Jean Orliac du Domaine de l’Hortus, vinifiant un superbe Clos du Prieur, un producteur de légumes bio, une pisciculture avec de magnifiques truites élevées dans l’eau vive de la Buèges, que l’on peut savourer sur la terrasse ombragée du Café du Château ou à l’Auberge de la Vallée…
On ne peut passer ici sans manger un splendide morceau de bœuf ou de veau Aubrac, de Laurent Senet, élevage Puech Séranne, bovins élevés en liberté totale dans les pâtures disséminées dans la garrigue tout autour du village, un « grand cru » carné, vendu uniquement dans l’atelier de découpe situé au cœur du village.
Un lieu aussi beau ne pouvait que se prêter à une rencontre festive… d’où l’idée de créer un Festival de Gastronomie, loin de centres urbains, dans la tranquillité et l’accueil de ce village.
Cette idée a germé dans ma tête, un peu comme un rêve : amener à se rencontrer des cuisiniers et des familles en campagne, loin des codes habituels. Il faut dire que les habitants ce petit village sont très dynamiques : concerts, pièces de théâtres, repas truffes, marchés paysans, s’égrainent tout au long de l’année, alors un Festival de Gastronomie avec des Chefs !!!
Partageant cette idée avec mes Amis cuisiniers, Jacques Mazerand, Patrick Guiltat, Michel Loustau, Jacques et Laurent Pourcel, tous furent partant !
Il fut décidé que ce Festival se tiendrait tous les premiers dimanche de juillet.
Yves THURIES
Le petit village se transforme en un grand restaurant à ciel ouvert, tables nappées et chaises sont disposées sur les petites places et dans les ruelles attenantes. Des cuisines installées sous des petits chapiteaux permettent de voir les Chefs, qui changent suivant les années, mais aussi, de pouvoir bavarder avec eux, rencontres privilégiées que ne permettent pas toujours, dans leurs restaurants, leurs activités professionnelles.
Les préparations sont servies en portions dégustations afin de permettre de varier les plaisirs et les découvertes. Des vignerons invités servent au verre les vins de leurs productions pour accompagner les plats…
Dans l’après midi démonstration du travail du sucre, fleurs, rubans sont réalisées par un Meilleur Ouvrier de France Serge Bertin, pendant qu’un autre MOF, Gérard Cabiron, satisfait la gourmandise glacée des festivaliers.
Un concours est organisé, réservé aux enfants âgés de 4 à 11 ans, qui doivent réaliser sur place, une préparation pâtissière.
Yves THURIES
En soirée le second service se remet en place pour ceux qui préfèrent la fraîcheur du soir…
Voilà maintenant 11 ans que ce Festival de Gastronomie Languedocienne existe. Une journée faite de rencontre, de convivialité autour des plaisirs de la table, Festival qui au fil des années aura reçu des Présidents prestigieux tel que Jacques et Laurent Pourcel Montpellier, Gilles Goujon, Christian Têtedoie, Jean-Paul Jeunet, Yves Thuriès, etc.…

TEXTES & PHOTOS : GEORGES ROUSSET
VICE-PRÉSIDENT D’HONNEUR DES MAITRES CUISINIERS DE FRANCE