Cote Basque

ESCAPADE au Pays Basque

Sur la côte Atlantique, on se laisse vite gagner par la douceur de vivre. Collines verdoyantes, forêts de pins, grandes étendues de sable… Elle sait se montrer envoûtante. Avec ses halles animées, son terroir riche de traditions et d’histoire, et sa gastronomie reconnue, c’est une terre de carcatère qu’il convient de découvrir avec toute la passion qui lui va si bien.

Cote Basque

Cote BasqueEntre Landes et Pyrénées Atlantiques, notre escapade nous entraînera au coeur de la région Aquitaine, à la découverte de lieux habités d’hommes de coeur et de tradition. Gérard Cabiron, Meilleur Ouvrier de France, nous a confié quelques unes de ses bonnes adresses, entre terre et Océan.

Nous démarrons sans plus attendre par Hossegor. Nichée entre la forêt et des plages aux vagues mythiques, la station balnéaire est désormais l’un des spots les plus branchés de l’Atlantique. Flâner sur la place des Landais, se prélasser sur la plage centrale ou sur la côte sauvage. Taquiner les vagues, se promener autour du lac, visiter le centre-ville et ses nombreuses boutiques. Faire trois courses aux Halles et acheter des produits artisanaux. Déambuler à vélo dans la forêt constituée principalement de pins mais aussi de chênes pédonculés, de chênes-lièges et d’arbousiers… Le lieu ne manque pas de charme.

Cote Basque

En repartant, nous nous arrêtons à Cap Breton pour admirer les phares de la plage de Notre-Dame et de l’estacade avant d’assister au défilé des bateaux quittant le port pour le grand large. Sur le marché, on achète la pêche du jour. Et puis une halte sur la plage des Blockhaus s’impose. Après avoir emprunté le sentir des dunes, on se laisse attirer, et surprendre, par ces bunkers exposés aux éléments. Une première dégustation s’impose au domaine de La Pointe. C’est ici que poussent les dernières vignes du vignoble historique de Capbreton. Reconnu comme un terroir viticole de grande originalité, le domaine s’étend aujourd’hui sur 5 hectares et la vigne évolue dans un écosystème dunaire fragile régulé par l’océan situé à moins d’un kilomètre. Nous reprenons la route en direction de Biarritz. Ce qui fait son charme ? Sa tranquillité, la beauté de son littoral, son passé aristocratique et ses villas somptueuses. La balade sur la côte fait partie des incontournables. En moins d’une heure, on admire la plage du Miramar, le sublime Hôtel du Palais, la Grande plage et son Casino, le port et ses “crampottes”, les cabanes typiques de pêcheurs, la plage du Port Vieux, la majestueuse Villa Belza et pour finir l’une des plus belles plages d’Europe, la Côte des Basques qui attire les surfeurs du monde entier en quête de sensations fortes. Nous filons ensuite à la découverte des ruelles sinueuses du centre-ville avant de nous rendre aux halles pour déguster quelques spécialités basques.

Cote Basque-degustation Cote Basque-degustation

Nous nous dirigeons maintenant vers Bidart pour découvrir la belle maison de famille des frères Ibarboure. En cuisine, on retrouve les deux fils : Xabi, le chef, et Patrice, Meilleur Ouvrier de France 2018 en pâtisserie, qui déroule son CV sucré construit entre Paris et New York. Au fil des saisons, on savourera des produits basques comme le saumon de l’Adour, le porc noir de Kintoa, les fruits rouges de Mendionde, le pain d’épices d’Ainhoa, le piment d’Espelette, l’agneau des Pyrénées ou le fromage d’Ossau-Iraty.

Nous poursuivons notre chemin jusqu’à Guéthary où nous découvrons le village et son ancien port baleinier. Bâti à flanc de falaise, il a su conserver son authenticité et son art de vivre, du fronton au centre jusqu’aux plages océanes qui ont vu naître le surf dans les années 60. Ici, les traditions sont restées vivaces. Tous les mercredis, les parties de pelote à Grand Chistera s’y disputent. Durant la saison estivale, c’est là que se déroulent les spectacles de danse traditionnelle, les apéros Mutxiko ou les sardinades. Le port abrite aujourd’hui une vingtaine de barques pittoresques, amarrées en cale sèche. Un peu plus haut, du point que l’on appelle “la Terrasse”, la vue s’étend de Biarritz au nord jusqu’aux côtes espagnoles au sud. À proximité, Parlementia et Cénitz voient converger les longboarders et les amateurs de reefs.

Cote Basque

Nous nous laissons porter jusqu’à Saint-Jean-de-Luz où nous découvrons, au détour de la rue Gambetta, une ville pleine de charme et d’histoire. Nous nous arrêtons à la Maison Adam pour déguster les macarons aux amandes et le célèbre Gâteau basque. À la crème ou à la cerise, il n’y a pas vraiment de débat. Nous poussons la porte de l’église où Louis XIV fut uni à l’infante d’Espagne avant de nous rendre à la Maison Thurin pour goûter aux charcuteries locales et aux fromages du Pays.

Nous marquons une pause au 60 de la rue pour adopter une authentique paire d’espadrilles. Si le cœur vous en dit, nous vous conseillons un déjeuner au Komptoir des amis face à la gare. Le concept est simple : fromage, viande, poisson, céréales, herbes, fruits, légumes, vins, bières… tout est local et produit dans la région.

Cote Basque Komptoir des amis

Pour nous reposer, nous nous dirigeons au Grand Hôtel Thalasso & Spa Saint-Jean-de-Luz. Niché face à l’océan, il offre une atmosphère générale qui reflète l’élégance décontractée de la côte. Des meubles chinés, de beaux tableaux, des canapés contemporains, des lustres Art Déco trouvent leur place dans ces espaces lumineux aux moulures refaites et aux parois stuquées.Nous gagnons la route de la Corniche, située entre les communes de Ciboure, d’Urrugne et d’Hendaye. Elle se découvre paisiblement, en empruntant le sentier du littoral. L’itinéraire court le long d’une étroite corniche entre route et falaise. Une fois traversé le domaine préservé d’Abbadia, il s’achève le long de la belle plage d’Hendaye et sur la baie de Txingudi. Les paysages naturels aux abords des falaises sont grandioses. Vallons et crêtes offrent de magnifiques points de vue d’un côté sur l’océan Atlantique et la fameuse vague Belharra, et de l’autre sur les montagnes avec la Rhune et le Mont du Calvaire.Cote Basque

On termine notre pérégrination dans les terres. Au pied des Pyrénées, nous nous attardons à Saint-Jean-Pied-de-Port, la capitale de Basse-Navarre. Située au carrefour des voies jacquaires, cette petite ville fondée par les Romains a longtemps été un centre névralgique pour le commerce comme pour les communications. On se balade profitant de ses ruelles médiévales, de ses jardins en cascades, du charme de ses maisons en grès rose avant de rejoindre Espelette pour déguster le fameux ragoût de veau aux piments dénommé “Axoa”. Le village au charme authentique affiche dès la fin de l’été ses façades blanches ornées de guirlandes de piments rouges qui en ont fait sa réputation mondiale.

Cote Basque

TEXTE MARIE GINESTE

PHOTOS ©GUILHEM CANAL