LE COUP DE CŒUR DE RICHARD JUSTE

0
131
LE CHÂTEAU DE GOURGAZAUD

LE CHÂTEAU DE GOURGAZAUD
UNE HISTOIRE DE FAMILLE

 

Amateur de vins, Richard Juste, le chef du restaurant le Mahé, sur les conseils du Président Jacques Mazerand, nous emmène à la découverte du Château de Gourgazaud, un domaine qui produit un vin en AOC Minervois.

Si l’ensemble des cuvées du vignoble ne siège pas encore à la carte de son restaurant, le chef ne manque pas d’enthousiasme quant à notre excursion. Il faut le dire, l’arrivée est grandiose. Adossé aux premiers contreforts de la Montagne Noire, face aux Pyrénées, le domaine n’a rien perdu de sa splendeur d’antan. La vue est tout à fait spectaculaire. C’est Mathilde, représentante de la cinquième génération, qui nous accueille et nous conduit dans un chaleureux salon à la rencontre de sa tante Annick. Depuis 2005, c’est elle qui, avec Chantal sa sœur, mène la danse. Comprenez bien. Le Château de Gourgazaud, c’est avant tout une histoire de famille.

Désormais, l’histoire du domaine s’écrit au féminin. Les petites-filles, Mélanie, Mathilde et Morgane ont en effet rejoint Annick et Chantal. Mais assez de papotages. Il est temps d’explorer les recoins du domaine, direction les vignes. Ici les différents terroirs du domaine déclinent une palette des cépages les plus variés, allant des rouges, Syrah, Mourvèdre et Cabernet Sauvignon, aux blancs, Sauvignon, Chardonnay et Viognier. Avec presque 300 000 bouteilles par an, les treize cuvées du domaine ont été conçues pour exprimer pleinement l’identité particulière de sa mosaïque de sols constituée principalement d’argilo-calcaires. Tout est mis en œuvre, depuis le travail au vignoble, jusqu’à la vinification et à l’élevage, pour proposer des vins à forte personnalité tout au long des millésimes. À l’image du Pater familias issu d’une parcelle de vieux Grenache âgée de plus de 70 ans, taillée en gobelet et cultivée sur des sols argilo-calcaires. Avec une vendange à la main et une vinification en barriques, avec une macération en fûts ouverts (« les petits joufflus », comme les surnomme Annick), son élevage d’une année donne naissance à un vin riche et profond qui offre, grâce à sa maturité poussée, une grande amplitude aromatique révélant des notes de kirsch, de prune et de cassis. Un hommage touchant à son père qui n’appréciait pas vraiment les Grenaches.

Bien implantés en France, notamment dans la restauration et auprès des particuliers, les vins du Château de Gourgazaud sont aussi largement exportés partout dans le monde. Le respect de l’environnement ayant toujours représenté un engagement prioritaire pour la famille, tant au niveau de la viticulture que de la vinification ou encore de la commercialisation, l’ensemble du domaine dispose du label HVE3.

Amateurs ou initiés, si d’aventure vous passez par là, ne manquez pas de faire une halte au caveau de dégustation. Vous y serez conduits par Hermine, un adorable teckel à poils durs, la mascotte du domaine. On vous fera entrevoir toute la magie de ces vins de caractère. Vous serez invités à partager un moment convivial en toute simplicité.

 

Hameau de Gourgazaud – 34210 La Liviniere
Laetitia Chabbert
04 68 78 10 02

Tout commence à la fin du XIXe siècle lorsqu’Ernest Piquet, négociant, se rend depuis la région parisienne à la Livinière pour trouver des vins. Une activité qui sera reprise par Marcel le grand-père, puis Roger son fils. En 1973, encouragé par le milieu viticole régional, ce dernier décide finalement d’étendre l’activité familiale de négoce en se portant acquéreur du Château de Gourgazaud. Véritable visionnaire, il fera du domaine un symbole d’avant-garde. Il y plante les premières Syrahs et les premiers Viogniers dans la région et renouvelle en seulement dix ans l’encépagement. Dès la fin des années 80, avec une « poignée d’hommes », il entame auprès de l’Institut National des Appellations d’Origine les démarches et la définition des règles qui vont aboutir en 1999 au décret de création de l’appellation Cru La Livinière. De quoi donner ses lettres de noblesse à cette petite appellation aujourd’hui reconnue dans le monde entier pour ses vins puissants et élégants.

Désormais, l’histoire du domaine s’écrit au féminin. Les petites-filles, Mélanie, Mathilde et Morgane ont en effet rejoint Annick et Chantal. Mais assez de papotages. Il est temps d’explorer les recoins du domaine, direction les vignes. Ici les différents terroirs du domaine déclinent une palette des cépages les plus variés, allant des rouges, Syrah, Mourvèdre et Cabernet Sauvignon, aux blancs, Sauvignon, Chardonnay et Viognier. Avec presque 300 000 bouteilles par an, les treize cuvées du domaine ont été conçues pour exprimer pleinement l’identité particulière de sa mosaïque de sols constituée principalement d’argilo-calcaires. Tout est mis en œuvre, depuis le travail au vignoble, jusqu’à la vinification et à l’élevage, pour proposer des vins à forte personnalité tout au long des millésimes. À l’image du Pater familias issu d’une parcelle de vieux Grenache âgée de plus de 70 ans, taillée en gobelet et cultivée sur des sols argilo-calcaires. Avec une vendange à la main et une vinification en barriques, avec une macération en fûts ouverts (« les petits joufflus », comme les surnomme Annick), son élevage d’une année donne naissance à un vin riche et profond qui offre, grâce à sa maturité poussée, une grande amplitude aromatique révélant des notes de kirsch, de prune et de cassis. Un hommage touchant à son père qui n’appréciait pas vraiment les Grenaches.

Bien implantés en France, notamment dans la restauration et auprès des particuliers, les vins du Château de Gourgazaud sont aussi largement exportés partout dans le monde. Le respect de l’environnement ayant toujours représenté un engagement prioritaire pour la famille, tant au niveau de la viticulture que de la vinification ou encore de la commercialisation, l’ensemble du domaine dispose du label HVE3.

Amateurs ou initiés, si d’aventure vous passez par là, ne manquez pas de faire une halte au caveau de dégustation. Vous y serez conduits par Hermine, un adorable teckel à poils durs, la mascotte du domaine. On vous fera entrevoir toute la magie de ces vins de caractère. Vous serez invités à partager un moment convivial en toute simplicité.

 

Hameau de Gourgazaud – 34210 La Liviniere
Laetitia Chabbert
04 68 78 10 02

Tout commence à la fin du XIXe siècle lorsqu’Ernest Piquet, négociant, se rend depuis la région parisienne à la Livinière pour trouver des vins. Une activité qui sera reprise par Marcel le grand-père, puis Roger son fils. En 1973, encouragé par le milieu viticole régional, ce dernier décide finalement d’étendre l’activité familiale de négoce en se portant acquéreur du Château de Gourgazaud. Véritable visionnaire, il fera du domaine un symbole d’avant-garde. Il y plante les premières Syrahs et les premiers Viogniers dans la région et renouvelle en seulement dix ans l’encépagement. Dès la fin des années 80, avec une « poignée d’hommes », il entame auprès de l’Institut National des Appellations d’Origine les démarches et la définition des règles qui vont aboutir en 1999 au décret de création de l’appellation Cru La Livinière. De quoi donner ses lettres de noblesse à cette petite appellation aujourd’hui reconnue dans le monde entier pour ses vins puissants et élégants.

Désormais, l’histoire du domaine s’écrit au féminin. Les petites-filles, Mélanie, Mathilde et Morgane ont en effet rejoint Annick et Chantal. Mais assez de papotages. Il est temps d’explorer les recoins du domaine, direction les vignes. Ici les différents terroirs du domaine déclinent une palette des cépages les plus variés, allant des rouges, Syrah, Mourvèdre et Cabernet Sauvignon, aux blancs, Sauvignon, Chardonnay et Viognier. Avec presque 300 000 bouteilles par an, les treize cuvées du domaine ont été conçues pour exprimer pleinement l’identité particulière de sa mosaïque de sols constituée principalement d’argilo-calcaires. Tout est mis en œuvre, depuis le travail au vignoble, jusqu’à la vinification et à l’élevage, pour proposer des vins à forte personnalité tout au long des millésimes. À l’image du Pater familias issu d’une parcelle de vieux Grenache âgée de plus de 70 ans, taillée en gobelet et cultivée sur des sols argilo-calcaires. Avec une vendange à la main et une vinification en barriques, avec une macération en fûts ouverts (« les petits joufflus », comme les surnomme Annick), son élevage d’une année donne naissance à un vin riche et profond qui offre, grâce à sa maturité poussée, une grande amplitude aromatique révélant des notes de kirsch, de prune et de cassis. Un hommage touchant à son père qui n’appréciait pas vraiment les Grenaches.

Bien implantés en France, notamment dans la restauration et auprès des particuliers, les vins du Château de Gourgazaud sont aussi largement exportés partout dans le monde. Le respect de l’environnement ayant toujours représenté un engagement prioritaire pour la famille, tant au niveau de la viticulture que de la vinification ou encore de la commercialisation, l’ensemble du domaine dispose du label HVE3.

Amateurs ou initiés, si d’aventure vous passez par là, ne manquez pas de faire une halte au caveau de dégustation. Vous y serez conduits par Hermine, un adorable teckel à poils durs, la mascotte du domaine. On vous fera entrevoir toute la magie de ces vins de caractère. Vous serez invités à partager un moment convivial en toute simplicité.

 

Hameau de Gourgazaud – 34210 La Liviniere
Laetitia Chabbert
04 68 78 10 02