Sébastien Fernandez et Cédric Cartoux

0
111

Sébastien Fernandez et Cédric Cartoux
« Les Jardins de Costebelle »

Ce sont les artisans du « bien manger » et du consommer mieux. Paul Courtaux, le chef du restaurant le Saint-Georges à Palavas-les-Flots, nous a emmenés à leur rencontre. Ils nous ont raconté leur histoire mais aussi leur vision. Celle d’une agriculture paysanne inspirée par l’agroforesterie, comme on n’en voit plus beaucoup, mais qui fait à coup sûr toute la différence.

C’est un autre chef, Julien Dubroc, qui les présente il y a presque six ans. Le coup de cœur amical sera immédiat. « Ce sont deux garçons extrêmement intelligents et cultivés. Seb est un fou de lecture, il a une culture politique et historique impressionnante. Cédric est docteur en littérature comparée et en japonais. Ils ont des profils hors norme », argumente Paul. Il est vrai qu’au départ, rien ne prédestinait ces deux-là au maraîchage. Sébastien a fait partie de l’élite des marins-pompiers de Marseille, avant de devenir soldat du feu volontaire, à Lunel. Au début des années 2000, il intègre le cinéma CGR de Lattes, à la sécurité. C’est là qu’il rencontre Cédric. Tous les deux ont une passion pour la nature et « la terre ». Mais ce qui les unit avant tout, c’est cette envie commune de vivre quelque chose qui ait du sens. Alors pour être en totale adéquation avec leurs convictions, ils franchissent le pas qui les entraîne vers une toute nouvelle vie de paysans maraîchers. « À ce moment-là de ma vie, je ne cessais de râler, contre la société, la vie. Je faisais une sorte de burn out. Et puis j’ai eu un déclic : est-ce que j’agissais pour faire changer les choses ? Non. Cédric, lui, venait d’avoir son premier enfant. C’était important pour lui de maîtriser l’alimentation de celui-ci. Alors nous avons créé notre potager de légumes, de fruits et d’aromates pour bâtir quelque chose qui avait du sens », explique Sébastien.
Ils s’installent à Villeneuve-lès-Maguelone, sur la terre de son grand-père. Mais pas question de produire en grande quantité. La première année, malgré un rendement très faible, ils arrivent à fournir plusieurs grands chefs de la ville, grâce à la qualité exceptionnelle de leur récolte. Il faut dire que, dès leur installation, ils ont opté pour une culture juste et propre. Ici, rien d’intensif ni de conventionnel. Ils s’inspirent des préceptes de la permaculture ou encore de la biodynamie. Les deux amis utilisent toutes les méthodes qui leur semblent en accord avec leurs valeurs. Une philosophie qui laisse la place aux insectes et aux maladies. Tant pis s’ils perdent une partie de leurs plantations, c’est le prix à payer pour obtenir des produits 100 % naturels. « Chez nous, c’est la nature qui travaille », affirme Cédric. « Nous n’utilisons aucun produit phyto, et nous travaillons très peu le sol ». Paul confirme. « Au-delà de la qualité de leur production, ils ont une vision qui laisse la place à un écosystème merveilleux. Il y a de nombreux insectes dont certains sont rares comme le papillon Sphinx à tête de mort, on est juste dans la vérité, ici ».
Biodiversité, saisonnalité, qualité… autant d’arguments que les chefs apprécient. Et contrairement aux idées reçues, les prix restent très corrects. « Oui, on peut produire bon et pas si cher ! », se targue Sébastien. S’ils sont lucides sur la rudesse du métier, les deux amis sont aujourd’hui heureux. « Exerce un métier que tu aimes, et tu n’auras plus jamais à travailler », conclura Sébastien. D’une certaine manière, ils incarnent « un idéal » pour nous consommateurs, et suscitent dans l’imaginaire collectif de la bienveillance et surtout beaucoup de respect.
 
Costebelle – 34750 Villeneuve-lès-Maguelone – T. 06 13 81 07 72

Vous pouvez réserver votre panier sur le site :
https://lesjardinsdecosteb.wixsite.com/costebelle
 
Marché sur place tous les dimanches matin de 8h à 12h.

Texte Marie Gineste / Photos Portraits ©Guilhem Canal