christophe musset le questionnaire épicurien

Christophe Musset

AU NOUVEAU RESTAURANT « CHEZ NOUS » À MONTPELLIER AVEC GÉRARD CABIRON

Ancien rugbyman de haut niveau, Christophe Musset a opéré une reconversion à succès dans le monde des médias : radio (NRJ), print (Midi Libre, Groupe Hersant), et télévisions locales, notamment en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

En 2009, il crée Médias du Sud, un groupe multimédia indépendant dans le domaine des nouvelles technologies, des innovations audiovisuelles et de l’information de proximité, spécialisé dans la production, la diffusion et la monétisation de contenus vidéos.
Il reprend deux télévisions locales, en créé deux nouvelles sous la marque TV Sud et développe un hebdomadaire print.

Ardent promoteur des supports numériques (web, applis, pushs, réseaux sociaux, etc.), il initie une profonde mutation de son groupe vers le digital.
En 2015, il crée la start-up MyVideoPlace, une plateforme digitale B to B destinée à héberger, partager et monétiser des vidéos premiums et publicités géo localisées, mutualisés pour enrichir l’offre éditoriale des médias utilisateurs, notamment de la presse et des télévisons locales/régionales. Un engagement pour le secteur qu’il concrétise durant plusieurs années via son mandat de président du Syndicat national des télévisions locales de France (TLF), qu’il a remis en 2017 afin de se consacrer entièrement à son nouveau projet : la création du premier réseau national de télévisions locales.

christophe mussetQuel est votre plat préféré ou celui avec lequel vous avez un affect particulier ?
Les rognons cuisinés par ma mère.

Plats traditionnels ou nouvelle cuisine ?
Sans hésitation la cuisine traditionnelle.

Y’a-t-il un restaurant que vous rêvez de découvrir quelque part dans le monde ?
Anne Sophie Pic à Valence

Si on ouvre votre frigo, on trouvera quoi ?
J’aime les légumes simplement cuisinés. Donc il sera de saison avec poireau, navet, butternut… mais toujours une tablette de chocolat noir.

Si vous deviez inviter au restaurant une personne qui vous est chère, vous iriez où ?
Avec ma femme, nous y sommes déjà allés, mais sans hésitation chez Bras. Tout d’abord pour le plateau de l’Aubrac que nous adorons mais aussi pour redécouvrir la cuisine d’un chef qui a osé rendre ses 3 étoiles. J’ai le sentiment que cela le rendra encore plus libre.

On vous propose de manger au fast-food. Vous acceptez ?
Pas fast-food. Je dois concéder avoir mangé deux hamburgers dans ma vie. Celui de New York était bon.

Un pique-nique à la rivière, vous emportez quoi ?
Des choses simples, charcuterie, fromage et du bon vin.

Si vous avez beaucoup voyagé, diriez-vous que la France est encore le pays de la gastronomie ?
J’ai le sentiment qu’il y a plus de diversité dans la cuisine de ma mère que dans n’importe quelle cuisine d’un pays.

Quel est votre meilleur souvenir en relation avec les restaurants ? Une rencontre ? Un lieu ? Un moment ? Un décor ?
Chez Bras, c’était en famille le jour de la fête des mères avec un brouillard à couper au couteau. La cuisine, l’ambiance ce jour tout était magique.