Les Halles Laissac

avec Gérard Cabiron

C’EST UN MARCHÉ QUI A UNE ÂME, UN MARCHÉ HISTORIQUE OÙ L’ON SE SENT BIEN. C’ÉTAIT IMPORTANT POUR MOI DE REVENIR AUX ORIGINES DE NOTRE HISTOIRE FAMILIALE

Rendez-vous incontournable des épicuriens : en ce début d’année, les Halles Laissac sont à l’honneur. Nous y avons rencontré Gérard CABIRON, Meilleur Ouvrier de France, installé sur place depuis la réouverture en décembre dernier. Un retour aux sources pour celui dont le grand-père y avait installé la boucherie-charcuterie familiale. Pour Gérard, “c’est un marché qui a une âme, un marché historique où l’on se sent bien. C’était important pour moi de revenir aux origines de notre histoire familiale”.

C’est l’un des projets emblématiques du centre-ville de Montpellier. Et la tendance est là. Les marchés ont le vent en poupe. Et Laissac ne fait pas exception, en témoigne la foule qui y déferle chaque dimanche matin. Familles en goguette avec poussette, amis qui se retrouvent, ils sont tous là. Sous la coupole, il faut jouer des coudes pour se frayer un chemin ou faire le pied de grue pour espérer obtenir une table. Idem au bistrot. Les raisons d’un tel succès ? Une convivialité retrouvée qui réchauffe le coeur. Et l’adoption d’un nouveau concept qui fait fureur : consommer, déguster sur place ce que l’on vient d’acheter. Comme à Sète ou à Nîmes, il est désormais possible de faire cuire sur place la viande ou le poisson que l’on vient de choisir chez l’étalier. Le Cactus des frères Badin, en plus de délivrer ses spécialités mexicaines dans son épicerie, est aussi le cuiseur des halles.

LES-HALLES LAISSAC

LES-HALLES LAISSACLES-HALLES LAISSAC
LES-HALLES LAISSACLES-HALLES LAISSAC

Entre les charcuteries de l’Ariège de Jean Brume, la triperie d’Isabelle Bru, les olives de Sabine Caselli et les coquillages de Mélissa Caumel, il y en a pour tous les goûts. Et c’est sans compter les fruits et légumes de Bruno et Robert Lens, Fabienne Pic et Dominique Christofoli ; le poisson frais ramené chaque matin de la criée du Grau-du-Roi de Patrice Saysset ; la boucherie bio d’Aziz El Bouhali, les fromages de Marie Bezia, les viandes maturées de chez Franck et les tartes Lebrun de Régis et Gauthier En somme, il y a de quoi mettre l’eau à la bouche !

Pour les fleurs, vous pouvez compter sur la délicate sélection d’Émilie Argiolas. Au total, 24 commerçants se sont installés au bas du boulevard du Jeu de Paume. Parmi eux, 7 sont de nouveaux arrivants. Il y a Olivier Tardy, le spécialiste des produits corses. Julien Michel, le boulanger. Henri Pinède, le caviste aux 300 références. Guy Rambier, et sa vinothèque. Et bien sûr, Gérard Cabiron avec, entre autres, ses bocaux individuels sucrés ou salés, cuisson basse température. Côté architecture, les courbes du bâtiment n’ont plus rien de semblable avec l’ancien édifice, communément appelées “le marché rond”.

LES-HALLES LAISSACLES-HALLES LAISSAC
LES-HALLES LAISSACLES-HALLES LAISSAC
LES-HALLES LAISSACLES HALLES LAISSAN

C’est au coeur d’une véritable œuvre d’art que l’on vient désormais faire son marché ou prendre l’air. À l’extérieur, les Halles Laissac s’inscrivent parfaitement dans leur environnement. Avec l’arrivée des beaux jours, on prendra plaisir à musarder en terrasse.

LES-HALLES LAISSAC

LES-HALLES LAISSACLES-HALLES LAISSAC

 

TEXTE MARIE GINESTE
PHOTOS ©GUILHEM CANAL

HALLES LAISSAC :
OUVERT DU LUNDI AU SAMEDI DE 8H À 20H
LE DIMANCHE DE 8H À 13H30