A-la-une

Innovation des bulles en pays Limouxin

ORIGINE DE LA BULLE

L’histoire raconte que c’est à Limoux, en 1544, bien avant Dom Pérignon, que les Bulles ont été inventées par les moines de l’abbaye de Saint-Hilaire.

AOC LIMOUX : TERROIR DE PREDILECTION ET D’EXCELLENCE POUR LES VINS BLANCS

Le vignoble limouxin est posté à 400 m d’altitude, composé d’un triptyque de terroirs au confluent des climats pyrénéens, libérant sa fraîcheur, océanique, dégageant sa vinosité et méditerranéen, offrant sa rondeur. Depuis la première génération, Eugénie Limouzy a insufflé la philosophie culturale de la maison Antech par une viticulture raisonnée. Il était donc dans l’ordre des choses de poursuivre ce développement durable dans ce sens avec le label “Terra Vitis”. Pour des vins de qualité, sains et authentiques, il faut des sols vivants, une viticulture respectueuse de la biodiversité et de l’homme. Les vendanges sont exclusivement manuelles. Les quatre cépages (Chardonnay, Chenin, Mauzac et Pinot noir) sont vinifiés séparément et, selon les cuvées, l’élevage dure entre 18 mois et 5 ans.

 

Au milieu de cette institution, qui est Françoise ?

En toute humilité, je suis un maillon de la chaîne, je suis seulement de passage. Mon rôle consiste à pérenniser ce que mes aïeuls ont entrepris depuis 5 générations. Jusque là tenu par des femmes, le domaine a été géré par mon oncle et mon père avant de me donner le relais. La passation avec ces derniers s’est effectuée tout en douceur, en bienveillance, mon père m’a transmis l’ADN du domaine et mon oncle plus le côté technique. Encore aujourd’hui, mon père vient déguster les millésimes, les assemblages. J’ai été accompagnée même après leur retraite tout en ayant les rênes libres ; je n’ai pas toujours fait des choix judicieux, ils m’ont laissée me planter. Commettre des erreurs est formateur.

Quel est votre “carburant” ?

Vous faites preuve d’une telle énergie débordante ! L’optimisme ! Je suis de celles qui voient leur verre à moitié plein ! Car j’ai le luxe inouï de dire que j’exerce un métier pour lequel je n’ai absolument pas l’impression de travailler. Ma polyvalence évite la morosité. Je suis toujours en recherche de l’émerveillement.

Dire que vous avez la bougeotte n’est pas un euphémisme ?

Tout à fait d’accord ! (Rire). Mis à part le fait que je suis toujours par monts et par vaux pour développer l’export, je fourmille d’idées, j’ai plein d’envies, j’aime partir loin de ma zone de confort. Plus je vieillis, plus je suis audacieuse ; j’essaie plein de trucs, heureux ou malheureux, pour innover, aller sur d’autres terrains mais sans m’égarer. De mes déplacements dans le monde, je puise d’autres idées de vinifications et les projets naissent, ça peut prendre deux ans !

C’est pourquoi vous avez autant de différentes cuvées ?

15 en tout ! Le plaisir de créer pour tous les palais. Vouloir surprendre et satisfaire. Lors de mes déplacements à l’étranger, les chefs me procurent un bonheur immense et une joie infinie en alliant leurs plats à mes crémants, des accords tout aussi audacieux que mes créations. Des fois simplement avec une raclette et la cuvée “Elixir”, ou encore au Canada, à Toronto, le chef avait préparé une simple salade d’avocat et pop-corn, recette croquante de malice sur mon Brut Nature.

Cachez-vous des petits bijoux dans votre vinothèque ?

Comme j’aime produire des vins sur la fraîcheur, ils ont un potentiel de garde. Nous ouvrons régulièrement une bouteille pour constater l’avancement du vieillissement. De très belles surprises émergent ! J’explore avec mes “ovnis”, comme par exemple, La Grande Cuvée “oubliée” de majorité Chenin : chaque année, on garde environ 5 000 bouteilles. Je vais là où l’on ne m’attend pas ! 

HERITAGE-DEF-Vin-Antech

Le Mauzac (cépage autochtone unique de la Blanquette pouvant entrer dans la composition des CrémantS) avait la fâcheuse habitude de développer des saveurs de pomme blette, qu’en est-il ?

J’adore ce cépage. Je me sens le devoir de sa sauvegarde car il n’est produit que dans deux vignobles au monde, le Limoux et le Gaillac. Cet effet dont vous parlez est aujourd’hui oublié dès lors que l’on a la bonne maîtrise de l’oxydatif. Le Mauzac développe des notes de poire, de Granny Smith ; mon Brut Nature évolue sur la noix fraîche, délicate, puis la pomme cuite au four caramélisée. On l’aura compris, c’est un travail de haute couture de sublimer les bulles pour émerveiller nos papilles de dégustateurs ! La cuvée choisie est l’emblématique Crémant “Héritage” en édition limitée composé du meilleur de l’assemblage des trois cépages (13€ prix public). “Héritage” exprime toute l’élégance du Chardonnay, la tension du Chenin, la vinosité et la délicatesse du Pinot noir. La robe est jaune pâle aux reflets d’or. Nez intense déclinant des senteurs délicates de fleurs capiteuses et de pêches blanches avec un soupçon de miel. Bouche aérienne, fraîche, aux arômes d’agrumes pour une finale très harmonieuse et une rare persistance.

À déguster aux alentours de 8°C, tout au long d’un repas, accompagné de poisson à la crème, fromage à pâte pressée ou, bien sûr, une délicate volaille sauce coco.

Domaine de Flaissan – 11300 LIMOUX T.
04 68 31 15 88  www.antech-limoux.com

 

Par Nathalie GUILTAT
SOMMELIÈRE